mardi , 21 novembre 2017
Home » Blog » Content Manager System (CMS) (Système de gestion de contenu)

Content Manager System (CMS) (Système de gestion de contenu)

Un Système de Gestion de Contenu (CMS: content management system) est un logiciel ou un ensemble de programmes informatiques utilisé pour créer et gérer un contenu numérique. Les CMS sont typiquement utilisés pour les ECM (enterprise content management) et WCM (web content management).

Un ECM facilite la collaboration dans un lieu de travail en permettant la gestion de documents, la gestion de ressources informatiques, le stockage pour archive. Il permet aussi aux utilisateurs de pouvoir accéder par eux-mêmes et en fonction de leurs rôles aux ressources informatiques de l’organisation ou de l’entreprise. Quant au WCM, il facilite la collaboration pour la gestion d’un site web. L’ECM inclue souvent une fonctionnalité de WCM, mais les pages web ECM restent d’habitude derrière le pare-feu de l’organisation ou de l’entreprise.

Avant de connaitre les procédures de travail ou les étapes. Apprenez d’abord les facteurs vitaux pour la capture de document, création d’image et pour la gestion. Il faut aussi que vous appreniez comment, actuellement, le SOA et le cloud réforme les stratégies de gestion de contenu.

Les ECM et WCM ont chacun deux composants: un CMA (content management application / application de gestion de contenu) et un CDA (content delivery application / application de déploiement de contenu). Un CMA est une interface utilisateur graphique (GUI: graphical user interface) qui permet la création, la modification et la suppression du contenu d’un site web, sans avoir à connaitre quoi que ce soit de HTML. Par contre, le CDA fournit les services initiaux (back-end) qui appuient la gestion et la distribution de contenu une fois qu’il a été créé par le CMA.

Caractéristiques des CMS

Certaines choses varient dépendant du CMS, mais beaucoup considèrent les fonctionnalités principales des CMS comme étant l’indexation, recherche et récupération, la gestion de format, le contrôle de révision et la publication.

  • Les fonctionnalités d’indexation et de recherche et récupération indexent tous les données afin qu’elles soient plus facile à accéder à partir de recherche. Ces fonctionnalités permettent aussi aux utilisateurs de faire des recherches en fonction d’attributs comme la date de publication, des mots clés ou l’auteur.
  • La gestion de format facilite la conversion des documents écrits sur papier puis scannés, en documents HTML ou PDF.
  • La fonctionnalité de révision permet la mise à jour et la modification de contenu après son publication. Elle permet aussi de contrôler les changements faits par chaque utilisateur.
  • La fonctionnalité de publication permet à chaque utilisateur d’utiliser un modèle ou un ensemble de modèles approuvé par l’organisation ou l’entreprise. Elle permet aussi à ces utilisateurs d’utiliser des assistants et d’autres outils pour créer et modifier le contenu.

Un CMS est aussi capable de fournir des outils pour le marketing individuel. Le marketing individuel ou ‘one-to-one marketing’ est la capacité d’un site à ériger son contenu et ses publicités en fonction des caractéristiques d’un utilisateur. Il utilise pour cela les informations émanant de l’utilisateur lui-même ou celles rassemblées par le site. Elle peut utiliser, par exemple, comme base, les pages qu’un utilisateur a visitées. Par exemple, si l’utilisateur a recherché caméra numérique dans un moteur de recherche, l’affiche de publicité sur le site montrera une vente de caméras numériques et non de produits de jardinage.

D’autres caractéristiques populaires des CMS :

  • Des URL adaptés aux moteurs de recherches
  • Assistance intégrée et en ligne, incluant des forums de discussion
  • Système de permissions appliquées par rôles
  • Assistance complète pour modèle et modèles personnalisés
  • Support d’installation et procédures faciles de production de versions
  • Panneau d’administration avec de multiples langages
  • Hiérarchie de contenu avec une profondeur et taille illimitée
  • Spécifications de serveur minimums
  • Gestionnaires de fichier intégrés
  • Journals pour audit intégrés

Le choix d’un CMS

Il n’y a presque pas de limite au nombre de facteurs qu’une organisation ou une entreprise doit considérer si elle veut investir dans un CMS. Il y a cependant des fonctionnalités de base à toujours regarder, comme une interface éditeur facile à utiliser et de bonnes capacités de recherche. Par contre, pour certaines organisations, le logiciel qu’elle emploi doit répondre à certains critères.

Par exemple, il faut regarder la taille de l’organisation et sa dispersion géographique. Celui qui sera responsable du CMS devra connaitre le nombre de personnes qui utilisera l’application. Cela en raison du fait qu’il doit savoir si le CMS aurait besoin d’une assistance multilingue et combien de personnes aurait-on besoin pour les opérations.

Il est aussi important de considérer le degré de contrôle que l’administrateur et les utilisateurs finaux auront quand ils utiliseront le CMS. La diversité des données électroniques utilisées au sein d’une organisation doit être aussi considérée, puisque tous les genres de contenu digital doivent être indexés facilement.

Fournisseurs de logiciel CMS

Il y a un vaste nombre d’offres CMS pour des individus ou des entreprises, qu’elles soient gratuites ou demandant une souscription. Celles-ci ne sont que quelques exemples de fournisseurs de plateformes CMS :

  • SharePoint — Une collection de technologies basées sur cloud ou sur web qui facilite le stockage, le partage et la gestion d’informations informatiques au sein d’une organisation.
  • Documentum — Fournit des outils pour stocker et restaurer des contenus rapidement. Il est connu pour son contrôle d’accès à grains fins.
  • M-Files — Utilise une approche basée sur meta-tag pour gérer les documents électroniques.
  • Joomla — Gratuit et étant une source libre, c’est un WCMS construit à partir du schéma MVC. Joomla est écrit dans le langage PHP et offre des fonctionnalités comme la mise en cache, des fils RSS, des blogs, recherche et support pour les langues internationales.
  • WordPress — Un autre WCMS gratuit et source libre, il est basé sur PHP et MySQL. WordPress peut être utilisé comme une partie d’un service d’hébergement internet (WordPress.com), mais il peut aussi être déployé sur un ordinateur local pour agir comme son propre serveur web (WordPress.org). Il est immensément populaire au sein de la communauté des bloggeurs.
  • DNN — Fournit aux responsables de marketing les outils de gestion de contenu dont ils ont besoin, pour qu’ils puissent facilement accéder à leurs ressources informatiques sans se soucier de la place ou elles sont stockées, pour qu’ils publient des contenus sur n’importe quel canal en ligne, pour les personnaliser en fonction de chaque visiteur et mesurer son efficacité.
  • Oracle WebCenter — Le portfolio d’applications user engagement (implication des utilisateurs) d’Oracle, construit à partir de leur propre plateforme de développement et offert avec un prix par-CPU. Trois produits principaux forment l’ensemble: Oracle WebCenter Content, Oracle WebCenter Sites et Oracle WebCenter Portal. Une des caractéristiques majeures d’Oracle est que le contenu peut être géré sur une place centrale, puis partagé à travers les multiples applications.
  • Pulse CMS — Un logiciel construit pour les petits sites web, afin de permettre aux développeurs d’ajouter des contenus à leur site et pour qu’ils puissent le gérer facilement et rapidement. Il ne nécessite pas une base de données. Il utilise Apache avec PHP 5 et offre une assistance pour les clients payants.
  • TERMINALFOUR — Le produit vedette de cette compagnie, Site Manager, est un CMS basé sur logiciel offrant une assistance extensive sur de multiples plateformes. Même si la licence locale est coûteuse, des mises à jour ont été érigées. Il a aussi une plateforme de communauté pour assister les utilisateurs afin qu’ils s’échangent leurs idées et s’entraident.
  • OpenText — L’ensemble d’ECM et le Web Experience Management d’OpenText sont pour les entreprises et sont disponibles sur ordinateur physique ou sur cloud. OpenText est spécialisé dans la gestion de larges volumes de contenu, dans la gestion de contenu mobile ou en ligne pour l’utilisation d’entreprises. Tout cela en se conformant aux règles.
  • Backdrop CMS — Un CMS gratuit et de source libre. Il fait partie du projet Drupal et fournit des CMS abordables pour les organisations de grande ou de taille moyenne. Backdrop, par lui-même, ne peut qu’offrir les fonctionnalités les plus basiques d’un WCM (web content management), mais il peut être étendu avec l’aide de nombreux modules disponibles.

C’est quoi les « MODULES » ou “PLUGINS” de CMS ?

« Module » est un de ces mots qui ont différents sens. Pour les CMS (content manager system), un module est une collection de fichiers de code qui ajoute une ou plusieurs fonctionnalités à votre site web.

Vous êtes toujours obligés d’installer le code principal de votre CMS en premier. Puis, si vous le voulez, vous pouvez ajouter d’autres fonctionnalités en installant des modules.

Cependant, chaque CMS peut utiliser un autre mot pour le désigner et il peut aussi avoir un sens différent dépendant du CMS.

WordPress

WordPress n’utilise pas du tout le mot « modules » (du moins pas en public). Au lieu de cela il emploie le mot « plugins ».

Joomla

Pour Joomla, « module » a un sens très précis. D’après leur documentation, les modules sont plus connus comme des ‘boxes’ (boites) faites pour un composant, par exemple: le module d’ouverture de session.

Donc, avec Joomla, un « module » fournit (au moins) une « box » (boite) que vous pouvez voir sur votre site web.

Avec WordPress, ces « boxes » sont appelés « widgets ». Avec Drupal, ils sont (des fois) appelés « blocks ».

Drupal

Fondamentalement, les « modules » de Drupal correspondent aux « plugins » de WordPress.

Choisir les modules judicieusement :

Soyez prudent à chaque fois que vous installez des codes supplémentaires au code principal. Choisissez judicieusement vos modules, pour éviter des problèmes avec les mises à niveau (upgrade) ou d’autres problèmes.

Consultez d’autres termes CMS

Pour voir comment les différents CMS emploient le mot « module ».

Les pièges et idées fausses autour des CMS (Content Management System)

1. Une des plus grandes idées fausses à propos des CMS est que les CMS sont les clés principales pour le succès d’un site web. C’est complètement faux.

Un CMS doit permettre aux propriétaires de sites web ou aux webmasters de facilement gérer et distribuer des contenus, mais le succès d’un site web n’a rien à avoir avec le CMS. Cela dépend plutôt de la qualité du contenu, la qualité de service, le marketing et d’autres facteurs qui ne sont nullement mentionnés dans cet article.

2. La seconde idée est que le CMS rend inutile l’emploie d’un développeur web ou d’un programmeur pour faire des modifications au site web. Ce n’est pas vrai.

La plupart des systèmes CMS, spécialement les CMS de sources libres sont dotés pour couvrir toutes les fonctionnalités possibles (que vous en ayez besoin ou pas). Par conséquent, vous auriez besoin d’un programmeur web expérimenté pour faire les personnalisations nécessaires afin d’atteindre vos objectifs et pour maintenir un projet de grande envergure.

Un très bon exemple de ces systèmes CMS dotés est Drupal. On dit à la plupart des utilisateurs finaux que Drupal est la meilleure solution et la plus efficace pour n’importe quel site web. C’est complètement faux. Pour mettre en place et personnaliser un projet Drupal, il vous faut un programmeur web. Et puisque Drupal est assez complexe et doté de beaucoup de fonctionnalités, vous auriez besoin d’un webmaster ou d’un développeur web expérimenté pour maintenir et gérer un site Drupal.

Si vous êtes donc une petite entreprise et que le coût est un facteur à considérer dans le développement de votre site web, vous devriez sans doute utiliser un CMS qui ne nécessite pas des heures de programmation, que ce soit pour la mise en place du site soit pour la maintenance du site une fois érigé.

3. Un des ingrédients importants pour le succès d’un site est de créer une marque que les gens garderont en tête, visiteront et dont ils parleront à leurs amis.

Malheureusement, la plupart des systèmes CMS sont écrits par des programmeurs. Les programmeurs n’ont souvent pas l’expérience concernant le design, la valorisation d’une marque et la maniabilité. C’est pour cela que les sites CMS de source libre qui n’ont pas été personnalisés ne laissent pas leur marque et n’ont pas de personnalité.

Conclusion

Les CMS sont relativement nouveaux sur le marché. Même si beaucoup de gens sont toujours peu familier avec ces CMS, ils ont le potentiel de simplifier de façon spectaculaire la gestion de sites web et d’intranets.

Check Also

Les avantages du langage de programmation Scala

Est-ce que Scala va devenir le nouveau grand langage de programmation? Quand on parle de …